2014年12月14日星期日

David Lemieux面临家暴指控


Boxeur accusé de voies de fait---David Lemieux aurait été impliqué dans une affaire de violence conjugale

12 décembre 2014

Accusé dans une affaire de violence conjugale envers son ex, le boxeur montréalais David Lemieux devra mener un nouveau combat, cette fois-ci devant le tribunal plutôt que dans un ring.

Des démêlés avec la justice qui pourraient freiner les ambitions de cette étoile montante de la boxe.

Rejointe par Le Journal, l’ex-conjointe de Lemieux a toutefois indiqué avoir rencontré les procureurs au dossier afin de faire retirer sa plainte, il y a quelques semaines. Hier, les accusations tenaient toujours.

David Lemieux, qui a triomphé samedi dernier en finale d’un important gala de boxe à New York, fait face à quatre chefs d’accusation pour des événements qui remontent à l’été dernier. Le 16 juin, les policiers sont intervenus à une résidence à Laval, pour une altercation entre le boxeur et la jeune femme de 25 ans. Il a été accusé plus d’un mois plus tard, par voie sommaire, ce qui est moins grave que par voie criminelle.

Lemieux aurait notamment endommagé un iPhone ainsi qu’un rétroviseur de véhicule, en plus de se livrer à des voies de fait sur son ex et sur un homme qui assistait à la scène, indique l’acte de dénonciation déposé au dossier de la Cour.

Cet homme souhaite, lui, aller de l'avant avec la plainte, d’après l’ex-conjointe de Lemieux.

Cette dernière assure toutefois que le boxeur ne s’en est pris physiquement à personne.

Selon Camille Estephan, le gérant du boxeur, «il a peut-être juste mis son doigt sur l’autre homme, en lui disant de se mêler de ses affaires».

Carrière aux États-Unis

Malgré tout, un verdict de culpabilité pourrait mettre K.-O. sa carrière aux États-Unis, qui a débuté en grand le 6 décembre dernier.

À l’occasion de son premier combat hors du Québec, le pugiliste de 25 ans a frappé fort en écrasant l’Américain Gabriel Rosado au Barclays Center de Brooklyn. Il l’a emporté par knock-out technique au 10e round.

Au lendemain de ce combat qui a été diffusé sur les ondes de HBO, plusieurs observateurs étaient d’avis que cette victoire est un véritable tremplin pour sa carrière aux États-Unis.

Le gérant du poids moyen québécois avoue ne pas s’inquiéter pour l’avenir de son poulain chez nos voisins du Sud, considérant que les faits sont moins pires que ce qu’ils en ont l’air, selon lui.

«C’est quelque chose qu’il regrette, a-t-il lancé. Il y a eu un incident banal, il devra faire face à la musique», a dit M. Estephan.

Selon le dossier de la Cour, le cogneur doit respecter certaines conditions, dont celle de ne pas entrer en contact avec son ex-conjointe, ou de se retrouver chez elle et à son travail.

David Lemieux profite présentement d’une période de repos en Floride. Il a été impossible de le rejoindre hier.

La cause de David Lemieux revient en Cour le 9 janvier prochain au palais de justice de Laval.


Sa vie en quelques mots

L’étoile montante de la Boxe

David Lemieux était considéré au début de sa carrière professionnel comme une véritable étoile montante. «Lemieux, c’est le Sydney Crosby de la boxe professionnel Canadienne, confiait au Journal le président du groupe GYM, Yvon Michel , qui l’avait embauché en 2007. Il est combatif et frappe avec une puissance inouïe.»

Le Montréalais d’origine arménienne, qui s’est entraîné pendant toute sa jeunesse au club Ring 83 dans Ahuntsic-Cartierville, n’avait que 18 ans à l’époque.

Passage à vide

Après avoir remporté 25 victoires consécutives, le pugiliste connaît ses premières défaites.

Il perd de façon successives contre le Mexicain Marco Antonio Rubio en avril 2011 et Joachim Alcine huit mois plus tard. De rage, le boxeur frappe un mur du Centre Bell. Il se blesse à la main et ne peut s’entraîner pendant des mois.

«On n’est pas allé trop vite, mais peut-être que certaines choses n’étaient pas super calculées», explique David Lemieux au Journal en février dernier.

Retour en force

Finalement le boxeur effectue un retour en force sur le ring.

La chaîne HBO lui offre la grande finale de son gala Boxing After Dark le 6 décembre dernier, un combat qu’il remporte par mise hors combat au 10e round. C’est le deuxième Québécois en 2014 à prendre part à une finale d'un gala aux États-Unis sur les ondes d'un important réseau de télévision.

«Mon avenir s’annonce très positif et il n’y a pas de limite», a confié le pugiliste au Journal après le combat.

没有评论:

发表评论