2014年6月23日星期一

被十四名歌手吟唱的民族诗人

1970年10月16日加斯东·米隆等五名魁北克艺术家因独立运动被捕

《十二位艺术家合集》在剧场内演出了两次,最后一次演出就是昨天在艺术广场的露天演出
魁北克作曲家 Gilles Bélanger 擅长将本地诗作搬上音乐舞台,1998年,他首次尝试的对象是魁北克当代女诗人Denise Boucher,之后是一位六零后女诗人Chloé Sainte-Marie,2008年,他选择了加斯东·米隆(Gaston Miron)。

这位魁北克诗人在1996年12月辞世时,魁北克政府为其举行了隆重的官方葬礼(因魁北克未能成功独立,这里不能称之为国葬)。 Gilles Bélanger在回答为何选择诗人加斯东·米隆时说:他是最伟大的诗人,是一位能感知未来的永恒诗人。

最新的音乐作品名为《十二位艺术家合集》(Douze hommes rapaillés),由蒙特利尔交响乐团和十二名魁北克著名男歌手合作,为加斯东·米隆1970年创作的诗歌经典《走向爱》(L'homme rapaillé)插上了音乐的翅膀。

歌带《交响合集》(Face à La symphonie rapaillée)于2014年4月问世,仅一个多月卖出6万5千张。

6月22日,夏至后的第一天,第27届蒙特利尔法语音乐节(FrancoFolies)以交响音乐会---《十四名歌手吟唱加斯东·米隆》隆重闭幕。成千上万市民挤在艺术广场,与歌唱家们一起吟唱这位魁北克民族诗人的诗作。

以下是十二位歌手及他们唱诵的诗歌 :

LOUIS-JEAN CORMIER - Au long de tes hanches
ALEX NEVSKY - Amour sauvage, amour
JIM CORCORAN - Mon bel amour
MICHEL FAUBERT - La Corneille
RICHARD SÉGUIN - Pour retrouver le monde et l'amour
VINCENT VALLIÈRES - Le camarade
MICHEL RIVARD - Oh Secourez-moi!
PIERRE FLYNN - Ma rose Éternité
YVES LAMBERT - Retour à nulle part
GILLES BÉLANGER - Parle-moi
MARTIN LÉON - Art poétique
DANIEL LAVOIE - Ce monde sans issue

附文:

La Presse 记者Nathalie Petrowski在2010年10月2日回忆当时艺术家被捕的文章
http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/crise-doctobre/201009/30/01-4328352-ils-etaient-cinq.php

Ils étaient cinq...

Ils étaient cinq. Cinq artistes arrêtés et emprisonnés sans mandat et sans explication en vertu de la Loi sur les mesures de guerre proclamée en octobre 70. Ils étaient cinq. Cinq de trop.

Dans la nuit du 16 octobre 1970 et dans les jours qui ont suivi, des milliers de foyers québécois ont fait l'objet d'une perquisition et 495 personnes ont été arrêtées. Les plus connus étaient quatre artistes et une journaliste: Pauline Julien, Gérald Godin, Michel Garneau, Gaston Miron et Denise Boucher. Leur arrestation a donné l'impression que des centaines d'artistes avaient été réveillés en pleine nuit et traînés de force à Parthenais. En réalité, leur nombre était plus modeste, même en y ajoutant les noms de la militante Andrée Ferretti, du photographe Ronald Labelle et des écrivains Gaétan Dostie et Christiana Kristiansen.

Encore aujourd'hui, par une sorte d'osmose entre la réalité et la fiction, plusieurs croient que Louise Forestier, Claude Gauthier, Jean Lapointe, Hélène Loiselle et Guy Provost ont eux aussi été jetés en prison en Octobre 70. En réalité, ces cinq-là ne faisaient que jouer avec un surplus d'âme et d'émotion un rôle dans Les ordres, le magnifique film de Michel Brault sur la crise d'Octobre réalisé en 1974 et qui lui a valu le prix de la mise en scène au Festival du film de Cannes.

Depuis beaucoup d'encre et d'eau ont coulé sous les ponts. Gaston Miron et Gérald Godin nous ont quittés. Pauline Julien a poursuivi le gouvernement fédéral et a obtenu un dédommagement symbolique et la reconnaissance que son arrestation avait été une erreur, avant de nous quitter à son tour. Des cinq, ils ne sont plus que deux. Qu'à cela ne tienne. Avec une poignée d'artistes qui ont vécu Octobre 70 en prison ou dans la ville assiégée, nous avons voulu revenir sur ces heures noires qui ont marqué notre mémoire collective à jamais.

Michel Garneau a décliné gentiment en expliquant qu'il avait donné sa dernière entrevue sur le sujet l'été dernier et décidé depuis de consacrer toutes ses énergies au présent et à la poésie. Jean-Claude Germain nous a raconté l'extraordinaire ébullition qui régnait dans les coulisses du Théâtre du Même Nom - qui allait devenir le Théâtre d'Aujourd'hui - et du public qui, certains soirs d'octobre, était composé à moitié de policiers déguisés en spectateurs. Denise Boucher s'est souvenue de son arrestation alors qu'elle s'apprêtait à assister au lancement de la nouvelle Casa Pedro, vêtue d'une magnifique robe longue en velours violet. Pierre Harel s'est rappelé que tous les soirs après la proclamation de la Loi sur les mesures de guerre, il revêtait un complet, une cravate et des souliers vernis parce qu'il ne voulait pas qu'on l'arrête en pyjama et en chaussettes comme ce fut le cas pour trop de victimes. Et Claude Gauthier, qui n'a pas été arrêté ni torturé comme le personnage qu'il interprète dans Les ordres, revient sur la nuit où six policiers avec des mitraillettes coupées sous leur imper ont cogné violemment à sa porte, lui inspirant un an plus tard, une des plus belles chansons du répertoire québécois.


没有评论:

发表评论