2014年4月30日星期三

非洲智慧:人类首部宪章《曼得宪章》

世间充满偏见与谬误,对非洲来说更是如此,数百年来,世人纷纷落入对非洲的偏见陷阱里,连伏尔泰和黑格尔这样的智者,都难以幸免。黑格尔相信,非洲没有历史,只有灼烤人的太阳。伏尔泰甚至认为,非洲人生育孩子只是用来出售的。

2013年,法国和布基纳法索联合摄制的电影《太阳》(soleils)揭露了这些久存人世的偏见,展现古老非洲的智慧,例如,世界上首部宪章不是1776年美国的《独立宣言》或1789年的法国《人权宣言》,而是与3700年前的古巴比伦《汉谟拉比法典》和2400多年前的古罗马《十二铜表法》同入人类智慧史册的1236年马里帝国的《曼得宪章》(Manden Charter/Charte du Kurukanfuga)。

在电影《太阳》中,一位白发长者与少女云游欧非两大陆,长者要把非洲大陆的智慧传给患有遗忘症的少女。行程中,他们看见偏见如泼出去的水一般在大陆上难以回收,尽管他们揭示真相,但正如《曼得宪章》第十七条所述:已存活40年以上的谎言应视若真话。(Article 17 : Les mensonges qui ont vécu 40 ans doivent être considérés comme des vérités.)



在拍摄完这部史诗般的电影后,法国导演Olivier Delahaye在接受Africavivre采访时说:电影鼓励观众重新审视非洲历史,重现非洲的人道主义,非洲早已为当今世界存在的问题提供了答案。例如南非倡议的《真相与和解委员会》(la Commission Vérité et Réconciliation),寻找到了令南非人生活在一起的答案。在白人殖民者到达非洲之前,非洲不存在监狱,司法致力于寻求对受害人的赔偿,他们不是把人关起来,而是重新寻找和谐。在非洲历史上,人与自然的关系一直很密切,猎人的存在就是一大例证。非洲智慧告诉人们,人仅存于与他人的关系之中。

中国非物质文化遗产网对《曼得宪章》有这样的文字介绍:

十三世纪初,一次主要的军事胜利之后,曼丁哥帝国的创立者及其智囊团在库鲁坎-弗噶宣布了新的《曼得宪章》,它的题名来自尼日尔河上游盆地、今天几内亚和马里之间的领土。该宪章尽管主要是口头形式的,却是世界上最古老的宪法之一,它包含七个章节的导言,提倡多样化中的社会和谐,人、教育、国土完整、食品安全的不可侵犯,废除劫掠为奴隶的制度,以及表达方式和贸易的自由。尽管曼丁哥帝国已经消亡,这部宪章中的话语及其相关仪式依然在马林凯人的部落里以口头的方式父子相传。为保持这项传统,每年在今天马里(紧挨几内亚边界)的康加巴村庄(临近库鲁坎-弗噶的大片空旷地)都举行纪念性、历史性的集会和仪式。仪式由马里的国家及地方机构,特别是传统的权威机构支持,他们把这部宪章看作法律的来源和对慈善、和平与友爱的促进,这些信念是历久不衰的。《曼得宪章》一直是这一带人民的价值观和认同感的基础。



附马里驻加拿大大使馆网站收录的《曼得宪章》(http://www.ambamalicanada.org/kurukanfuga.html):

 Charte du Kurukanfuga

Véritable constitution avant la lettre, la charte de Kurukanfuga adoptée en 1236 après la bataille de Kirina par les représentants du Mandé et leurs alliés, régissait la vie du grand ensemble mandingue.

Programmée sur toute l’année, la célébration du Cinquantenaire de l’indépendance se poursuit. L’épicentre des activités se déplace aujourd’hui à Kangaba. Dans la cité historique, le président de la République, Amadou Toumani Touré, présidera la journée de la Charte de Kurukanfuga. Cette journée se divise en plusieurs séquences : une déclaration des griots, des manifestations folkloriques, une fresque historique sur la Charte de Kurukanfuga, la pose de la première pierre de la stèle commémorative par le chef de l’Etat.

La Charte de Kurukanfuga, également appelée Charte du Mandé, date de 1236. Il s’agit d’une déclaration des droits de l’homme élaborée bien avant la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789. En 1236 donc à Kurukanfuga (dans l’actuel cercle de Kangaba), après la sanglante bataille de Kirina, les représentants du Mandé et leurs alliés se réunirent pour adopter un code destiné à régir la vie du grand ensemble mandingue.

Le roi Naré Maghan Soundiata était entouré pour la circonstance à la tribune par 4 chefs de tribus : Siby Kamandjan Camara (roi des Camara non forgerons), Fran Camara dit Tabon N’Yana Fran Camara (chef des rois forgerons), Fakoly Koroma et Faouly Tounkara (frère cadet de Nema Moussa Tounkara).

La Charte de Kurukanfuga est l’une des plus anciennes constitutions au monde même si elle a traversé les siècles sous une forme orale. Elle est composée d’un préambule et de chapitres prônant notamment la paix sociale dans la diversité, l’inviolabilité de la personne humaine, l’éducation, l’intégrité de la patrie, la sécurité alimentaire, l’abolition de l’esclavage par la razzia, la liberté d’expression et d’entreprise (voir encadré).

Si l’Empire a disparu, les termes de la Charte et les rites associés continuent d’être transmis oralement, de père en fils, et de manière codifiée au sein de la communauté des Malinkés.

Pour perpétuer cette tradition, des cérémonies commémoratives annuelles de l’assemblée historique sont organisées à Kangaba. Elles sont soutenues par les autorités locales et nationales, et surtout par les autorités coutumières lesquelles y voient une source d’inspiration juridique ainsi qu’un message d’amour, de paix et de fraternité venu du fond des âges. La Charte de Kurukanfuga représente aujourd’hui encore le socle des valeurs et de l’identité des populations concernées.

A côté de la Charte de Kurukanfuga, le village de Kangaba, reconnu aujourd’hui comme site mondial de l’UNESCO, est aussi célèbre pour sa case sacrée, le "Kababulon". La réfection septennale du toit de l’édifice est un événement culturel majeur. Les Malinkés et les autres populations du Mandé, des régions du sud-ouest du Mali, se rassemblent tous les sept ans pour célébrer la pose de la toiture de chaume sur le Kababulon. Construit en 1653, le Kababulon est un édifice circulaire qui abrite des objets et des éléments de mobilier d’une grande richesse symbolique pour la communauté et est utilisé comme sénat villageois. La cérémonie est organisée par les membres du clan des Kéïta, descendants du fondateur de l’Empire du Mali, Soundiata Kéïta, et par les griots du patronyme Diabaté, lesquels sont les détenteurs de l’histoire du Kababulon.

La réfection du toit est l’occasion d’évoquer l’histoire et la culture du Mandé à travers les traditions orales. Elle renforce les liens sociaux, règle les conflits et prédit l’avenir pour les sept ans à venir. Les festivités durent cinq jours, pendant lesquels les jeunes âgés de 20 à 21 ans descendent l’ancienne toiture puis posent la nouvelle sous la surveillance et la direction des anciens de la communauté, qui, à cette occasion, transmettent leur savoir lié à la case sacrée, à sa construction, son histoire et sa valeur symbolique.

Que dit la charte de Kouroukan Fouga ?

I. DE L’ORGANISATION SOCIALE

Article 1 : La société du grand Mandé est divisée en seize (16) porteurs de carquois, cinq (5) classes de marabouts, quatre (4) classes de Nyamakalas (hommes de caste), une (1) classe de serfs (esclaves) (Mofé molu). Chacun de ces groupes a une activité et un rôle spécifiques.

Article 2 : Les Nyamakalas se doivent de dire la vérité aux chefs, d’être leurs conseillers et de défendre par le verbe les règles établies et l’ordre sur l’ensemble du royaume.

Article 3 : Les Morikandas lolu (les cinq classes de marabouts) sont nos maîtres et nos éducateurs en islam. Tout le monde leur doit respect et considération.

Article 4 : La société est divisée en classes d’âge. A la tête de chacune d’elles est élu un chef. Font partie de la classe d’âge, les personnes (hommes ou femmes) nées au cours d’une période de trois années consécutives. Les Kangbès (classe internationale entre les jeunes et les vieux) doivent être conviés à participer à la prise des grandes décisions concernant la société.

Article 5 : Chacun a le droit à la vie et à la préservation de son intégrité physique. En conséquence, toute tentation d’enlever la vie à son prochain est punie de la peine de mort.

Article 6 : Pour gagner la bataille de la prospérité, il est institué le Kön gbèn Wölö (un mode de surveillance) pour lutter contre la paresse et l’oisiveté.

Article 7 : Il est institué entre les Mandenkas, le Sanankuya (cousinage à plaisanterie) et le tanamanyoya (forme de totémisme). En conséquence, aucun différend né entre ces groupes ne doit dégénérer, le respect de l’autre étant la règle. Entre beaux-frères et belles-sœurs, entre grands parents et petits, la tolérance et le chahut doivent être le principe.

Article 8 : La Famille Keïta est désignée famille régnante sur l’empire.

Article 9 : L’éducation des enfants incombe à l’ensemble de la société. La puissance paternelle appartient en conséquence à tous.

Article 10 : Adressons-nous mutuellement les condoléances.

Article 11 : Quand votre femme ou votre enfant fuit, ne le poursuivez par chez le voisin.

Article 12 : La succession étant patrilinéaire, ne donnez jamais le pouvoir à un fils tant qu’un seul de ses pères vit. Ne donnez jamais le pouvoir à un mineur parce qu’il possède des liens.

Article 13 : N’offensez jamais les Nyaras.

Article 14 : N’offensez jamais les femmes, nos mères.

Article 15 : Ne portez jamais la main sur une femme mariée avant d’avoir fait intervenir sans succès son mari.

Article 16 : Les femmes, en plus de leurs occupations quotidiennes, doivent être associées à tous nos gouvernements.

Article 17 : Les mensonges qui ont vécu 40 ans doivent être considérés comme des vérités.

Article 18 : Respectons le droit d’aînesse.

Article 19 : Tout homme a deux beaux-parents : les parents de la fille que l’on n’a pas eue et la parole qu’on a prononcée sans contrainte aucune. On leur doit respect et considération.

Article 20 : Ne maltraitez pas les esclaves, accordez leur un jour de repos par semaine et faites en sorte qu’ils cessent le travail à des heures raisonnables. On est maître de l’esclave et non du sac qu’il porte.

Article 21 : Ne poursuivez pas de vos assiduités les épouses du chef, du voisin, du marabout, du féticheur, de l’ami et de l’associé.

Article 22 : La vanité est le signe de la faiblesse et l’humilité le signe de la grandeur.

Article 23 : Ne vous trahissez jamais entre vous. Respectez la parole d’honneur.

Article 24 : Ne faites jamais du tort aux étrangers.

Article 25 : Le chargé de mission ne risque rien au Mandé.

Article 26 : Le taureau confié ne doit pas diriger le parc.

Article 27 : La jeune fille peut être donnée en mariage dès qu’elle est pubère sans détermination d’âge. Le choix de ses parents doit être suivi quelque soit le nombre des candidats.

Article 28 : Le jeune homme peut se marier à partir de 20 ans.

Article 29 : La dot est fixée à 3 bovins : un pour la fille, deux pour son père et sa mère.

Article 30 : Venons en aide à ceux qui en ont besoin.

II. DES BIENS

Article 31 : Il y a cinq façons d’acquérir la propriété : l’achat, la donation, l’échange, le travail et la succession. Toute autre forme sans témoignage probant est équivoque.

Article 32 : Tout objet trouvé sans propriétaire connu ne devient propriété commune qu’au bout de 4 ans.

Article 33 : La quatrième mise bas d’une génisse confiée est la propriété du gardien.

Article 34 : Un bovin doit être échangé contre quatre moutons ou quatre chèvres.

Article 35 : Un œuf sur quatre est la propriété du gardien de la poule pondeuse.

Article 36 : Assouvir sa faim n’est pas de vol si on n’emporte rien dans son sac ou sa poche.

III. DE LA PRÉSERVATION DE LA NATURE

Article 37 : Fakombé est désigné chef des chasseurs. Il est chargé de préserver la brousse et ses habitants pour le bonheur de tous.

Article 38 : Avant de mettre le feu à la brousse ne regardez pas à terre, levez la tête en direction de la cime des arbres.

Article 39 : Les animaux domestiques doivent être attachés au moment des cultures, libérés après les récoltes. Le chien, le chat, le canard et la volaille ne sont pas soumis à cette mesure.

IV. DISPOSITIONS FINALES

Article 40 : Respectez la parenté, le mariage et le voisinage.

Article 41 : Tuez votre ennemi, ne l’humiliez pas.

Article 42 : Dans les grandes assemblées, contentez vous de vos légitimes représentants et tolérez–vous les uns les autres.

Article 43 : Balla Fassèkè Kouyaté est désigné grand chef des cérémonies et médiateur principal du Mandé. Il est autorisé à plaisanter avec toutes les tribus, en priorité avec la famille royale.

Article 44 : Tous ceux qui enfreindront à ces règles seront punis. Chacun est chargé de l’application stricte de ces articles.

中国百度网站存录的由网友“未可厚是”翻译的《库卢坎弗噶宪章》全文:

1.大曼得社会分为16个弓箭携带者(英文用了quiver carriers,据英文版注释,指携带弓箭的猎人兼武士阶层)部族、5个(伊斯兰教)隐修士部族、4个尼亚马卡拉(意为“挑战一切禁令者”,含吟游诗人、铁匠、珠宝匠、木匠、鞋匠、织工等)集团和1个奴仆集团。各有特定活动与角色。

2.尼亚马卡拉们必须献身于向头领讲真相,做他们的顾问,在讲话中保卫全部领地上所确立的统治者和秩序。

3.莫林坎达劳卢(5个隐修士部族)是我们的伊斯兰教大师和教化者。人人必须敬重他们。

4.社会按年龄分组。各年龄组选一个头领。连续3年为一个年龄段,生于同一年龄段的人们(男人或女人)归属同一年龄组。

坎贝司(介于老年与青少年之间的社会成员)应被邀请来,参与做出关系到社会的重大决定。

5.人人有权生存并保持身体完整。因此,剥夺其伙伴生命的任何企图都应惩以死罪。

6.为赢得繁荣之战,建立了总的监察体系(孔本沃罗),以便同懒惰和闲逸作斗争。

7.在曼丁卡人(应即曼得这个地方的人)中,已建立起玩笑亲缘(散南昆尼亚)和血盟(塔那曼约亚)。因此,以相互尊重为规范,发生于这些集团间的任何争执均不得恶化。在姻亲之间、祖孙之间,应以宽容慈悯为原则。

8.凯塔家族被提名(任命)为帝国的统治家族。

9.儿童教育是全社会义不容辞的责任。因此,父亲的职权落到每个人身上。

10.我们应相互吊慰。

11.当你的妻子或孩子跑开时,停止追赶他们到邻居家里。

12.按父系继承,当其父辈还有一人活着时,决不要向儿子辈交权。决不要仅因一个未成年人有财产而向他交权。

13.决不要冒犯尼亚拉(有才艺之士,含吟游歌手、铁匠、珠宝匠、木匠等)。

14.决不要冒犯妇女,我们的母亲。

15.在其夫干预失败之前,决不可打一位已婚妇女。

16.除了其日常作息外,妇女应服从我们的管理。

17.已存活40年以上的谎言应视若真话。

18.我们应尊重长子继承权法。

19.任何男子有两对岳父母:我们未成功得到(原文如此)的女孩的父母,以及我们未加任何约束所讲的话。我们必须敬重他(它)们。

20.不要虐待奴仆。你应允许他们每周休息一天,在合理的时刻结束他们的工作日。你是奴仆们的师傅,而不是他们所携带的口袋。

21.视线不可久留于头领之妻、邻居之妻、隐修士之妻、祭司之妻、朋友之妻以及合伙人之妻。

22.虚荣浮华是孱弱的表征,谦恭是高尚的标志。

23.决不可互相背叛。尊重你言语的荣誉。

24.决不要错待外邦人。

25.使节在曼得不冒任何风险。

26.托你照看的公牛不应在你的牛圈里当领导。

27.少女一旦进入思春期,无论几岁都有资格嫁人。无论候选人有多少,必须尊重其双亲之选择。

28.20岁以上的青年男子可以结婚。

29.嫁妆的数量是3头牛:一头给女孩儿,两头给她父母。

30.在曼得,由于以下原因之一可以离婚:丈夫无生育能力;配偶之一疯狂;丈夫无力承担婚后义务。离婚应于村外发生。

31.我们应帮助那些需要帮助的人。

32.获得财富有5条途径:购买、捐赠、交换、工作和继承。如无令人信服的证据,任何其他形式都可怀疑。

33.发现任何物品,而无已知的所有者,只能在4年后成为共同财产。

34.托人看护的母牛所生的第4胎是看护人的财产。每4个鸡蛋中有1个是下蛋母鸡看护人的财产。

35.一头牛应交换4只绵羊或山羊。

36.如果你不把任何东西放到自己口袋里,而让一个人不再饿肚子,这不算盗窃。

37.法孔贝被提名(任命)为猎人的头领。他负责为大家的福祉而保护森林及其居民。

38.在点火烧灌木丛之前,不要看着地面,抬头看树梢,看上面是否还有果实或者花。

39.在种植期内应拴住家畜,收获后再放开它们。狗、猫、鸭子和鸡类家禽不受此项措施约束。

40.尊重血亲、姻亲和邻里。

41.你可以杀死敌人,但不要羞辱他。

42.在议事大会上,对你的合法代表满意,互相尊重。

43.在曼得,巴拉·法塞开·库亚太被提名(任命)为仪式大头领和主要调解人。允许他跟各群体的人开玩笑,特别是王室。

44.所有那些要违反这些规则的人将被惩罚。每个人都有义务有效地落实。












没有评论:

发表评论